Les engagements pris il y a vingt ans attendent d’être pleinement honorés

de Wanda Nowicka

Date : lundi 10 novembre 2014

Beijing what Wanda Nowicka

Wanda Nowicka a soulevé les problèmes auxquels sont confrontées les femmes dans la région d’Europe centrale et d’Europe de l’Est à l’occasion de la Conférence de Beijing en 1995. Depuis, elle travaille sans relâche à la mise en œuvre des résultats de la Conférence. Elle est membre du Parlement polonais et vice-présidente de la Sejm, la chambre principale du Parlement polonais.

« Avec 20 ans de recul et en tant que participante à la quatrième Conférence mondiale pionnière sur les femmes, je pense sincèrement qu’elle a été l’un des événements sur les femmes et pour les femmes les plus importants qu’ait connu la planète.

La Conférence de Beijing m’a personnellement donné un sentiment de solidarité avec chaque femme sur terre, de la nécessité de jeter des ponts, de forger des réseaux et de travailler sans relâche, de jour comme de nuit. Se réunir et écouter les histoires de douzaines de femmes venues de toutes les régions du monde, premièrement au Forum des ONG à Huairou, puis lors de la réunion gouvernementale à Beijing a été pour moi une expérience inoubliable et unique. J’ai constaté avec un grand étonnement qu’en dépit de nos nombreuses différences, nous partagions énormément de problèmes en commun, tels que la violence, les restrictions imposées à l’avortement et aux autres droits génésiques, la discrimination sur le marché du travail, sans oublier la myriade d’obstacles à la participation politique.

Trente Polonaises, moi compris, qui se sont rendues à Beijing dans le cadre d’une coalition dénommée le Comité des femmes de Beijing 95, munies d’un rapport informel sur la situation des femmes en Pologne, ont également fait part de leur expérience. Nous y avons organisé la manifestation pour la défense de nos droits génésiques.

Les militantes qui se sont rendues à Beijing des quatre coins de la planète étaient déterminées à rentrer chez elles armées d’engagements forts pris par les gouvernements quant aux moyens qu’ils envisageaient d’utiliser pour améliorer la situation des femmes à l’échelle internationale. Par conséquent, j’ai travaillé avec le réseau mondial de militantes mobilisé par la Coalition internationale pour la santé des femmes. Nous avons défendu notre cause auprès des délégués du gouvernement qui négociaient les accords issus de la conférence. Il ne fait aucun doute que les défenseurs des femmes ont joué un rôle de premier plan dans l’adoption d’un texte du Programme d’action de Beijing très ambitieux et progressiste par près de 200 gouvernements.

Cet événement a été particulièrement important pour les femmes d’Europe centrale et d’Europe de l’Est, car c’était la première fois que nous participions à une telle conférence depuis la transformation démocratique que nos États avaient subi. Nous voulions profiter de cette occasion pour soulever les problèmes auxquelles les femmes d’Europe centrale et d’Europe de l’Est étaient confrontées. J’ai eu l’honneur de représenter notre région lors de la séance plénière de la Conférence de Beijing et de présenter notre déclaration régionale intitulée « Déclaration de la non-région », étant donné que la région d’Europe centrale et d’Europe de l’Est était souvent exclue des débats mondiaux du fait qu’elle n’appartient ni au monde industrialisé ni à celui des pays en développement. Suite à la Conférence de Beijing, des femmes d’Europe centrale et d’Europe de l’Est ont mis sur pied deux réseaux régionaux qui fonctionnent depuis avec succès, à savoir la Coalition Karat, qui se focalise sur les droits économiques des femmes, et ASTRA, le Réseau pour les droits et la santé sexuels et de la procréation des femmes d’Europe centrale et d’Europe de l’Est.

La Quatrième Conférence mondiale sur les femmes a contribué à renforcer le mouvement des femmes en Pologne et a consolidé notre programme politique. Cela nous a donné un outil, la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, pour inciter le gouvernement à mettre en œuvre des politiques en matière d’égalité des sexes.

Si je devais mentionner les plus grands succès remportés depuis la Conférence de Beijing, ce serait la création du Congrès des femmes polonaises, l’organisation non gouvernementale qui est parvenue avec succès à mobiliser les femmes à l’échelle de tout le pays. Le Congrès se réunit régulièrement et assure la promotion des droits des femmes. Il s’est livré avec succès à du lobbying en faveur de l’adoption de la loi électorale, qui garantit un quota pour les femmes, le genre sous-représenté, de 35 pour cent.

En tant que membre actuel du Parlement, je travaille en étroite collaboration avec le mouvement des femmes. J’ai soumis un projet de loi électorale sur la parité visant à garantir que les listes électorales comportent 50 % de femmes. Ce projet est à l’heure actuelle en cours d’examen au Parlement.

Je dois aussi faire remarquer qu’à mesure que le mouvement des femmes prend de l’ampleur, l’opposition conservatrice se consolide et gagne en influence. En tant que membre du groupe de travail de l’Équipe spéciale de haut niveau chargée de préparer la participation à la Conférence internationale sur la population et le développement et de Women’s Initiatives for Gender Justice, je me retrouve à travailler sans relâche à [créer] des règles du jeu qui sont les mêmes pour les femmes.

La Quatrième Conférence mondiale sur les femmes a fixé les normes les plus élevées en matière d’égalité des sexes, qui n’ont jusqu’ici pas encore été entièrement satisfaites. La pleine mise en œuvre du Programme d’action se heurte à des obstacles imputables à la réaction politique à la problématique de genre ressentie à l’échelle internationale. Le processus de Beijing+20 est le moment idéal pour évaluer la situation de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing et passer des engagements à l’action. Les femmes doivent de nouveau se mobiliser et rappeler aux gouvernements que les engagements qu’ils ont pris voilà vingt ans n’ont toujours pas été pleinement honorés ».

Lisez d'autres profils »