Quand je pense à Beijing+20, je sais que ma grand-mère en serait fière

Scott Taylor est un analyste des politiques et chargé de recherche en cycle d’enseignement supérieur à la Powell School for Civic and Global Leadership de New York, où il suit des études de maîtrise/doctorat en relations internationales. Cet Américain de 31 ans originaire de l’État de Californie est également stagiaire dans la Division des programmes pour l’Afrique d’ONU Femmes.

Date : mercredi 14 mai 2014

Voici une photo de ma grand-mère, qui incarnait véritablement l’autonomisation des femmes.  Avant tout, elle était totalement indépendante. De par sa situation de femme divorcée, mère célibataire de trois enfants dans les années 1950, elle n’avait pas le choix. Vers la fin de sa vie, elle parlait souvent de sa détermination à réussir pour l’amour de ses enfants – et elle a réussi. Elle est parvenue à s’occuper de ses fils et à subvenir à leurs besoins.

Scott Taylor
Photo gracieuseté de Scott Taylor

Après avoir travaillé dans le secteur de l’aérospatiale, elle est devenue directrice pour l’un des plus grands fabricants dans l’aérospatiale au monde. Elle a eu 10 petits-enfants, dont huit petites-filles. Ces dernières ont suivi son exemple d’autonomisation – entre autres, deux sont docteurs, une est militaire de haut rang et une autre, Directrice générale pour le troisième plus grand détaillant au monde. Ma grand-mère a vécu assez longtemps pour rencontrer 12 de ses arrières-petits-enfants.

Je suis époustouflé devant tous les défis qu’elle a dû surmonter au cours de sa vie et je suis heureux qu’elle ait pu réussir. Elle était très volontaire, mais aussi elle a eu beaucoup de chance, notamment celle d’être entourée de personnes disposées à lui donner des chances de réussite. La vie de ses descendants est encore marquée par ces chances aujourd’hui, après trois générations.

En travaillant avec ONU Femmes, quand je considère l’autonomisation des femmes, c’est à ma grand-mère que je pense. J’espère que les femmes et les filles du monde entier auront un jour les mêmes chances de réussite qu’elle, et que d’innombrables générations bénéficieront de leur autonomisation.

En tant que chercheur, je peux attester des corrélations fortes qui existent entre l’égalité des sexes et des sociétés dynamiques, prospères et sûres. En tant que fils et petit-fils de femmes indépendantes, je peux dire qu’il en est de même pour les familles.

Quand je pense à Beijing et à Beijing+20 et à l’ensemble des progrès qui ont été accomplis, je sais que ma grand-mère en serait fière. Mais en tant que femme indépendante, elle exhorterait la nouvelle génération de femmes et d’hommes à aller encore plus loin en matière d’autonomisation et d’égalité des sexes. C’est une voie que nous devons parcourir ensemble, et le formidable potentiel qu’elle laisse présager pour l’humanité est inimaginable.

Lisez d'autres profils »