Edith Lederer - Journaliste légendaire, repoussant les limites dans la salle de rédaction et au-delà

Date : lundi 4 mai 2015

Edith Lederer
Photo gracieuseté de Edith Lederer

« La Déclaration universelle des droits de l’homme stipule ce qui suit : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Pourtant, les femmes sont trop souvent reléguées à un statut de seconde classe. Aucune forme de discrimination à l'égard des femmes ou des hommes ne saurait être justifiée….Les femmes ont réalisé des percées significatives dans le reportage et l'édition, mais quelques-unes seulement ont brisé le plafond de verre et sont devenues directrices générales d'organisations médiatiques majeures. Et la représentation des femmes dans les médias se focalise beaucoup trop souvent sur le genre plutôt que sur le cérébral. »

Icône, faiseuse d'opinion, écrivaine talentueuse et féministe.  Très connue de la communauté diplomatique de l'ONU et de tous ceux qui suivent les affaires internationales, l'Américaine Edith Lederer a eu une occasion rare de devenir correspondante de guerre dans les années 1970, en profitant de jours de congé pour se rendre à Saïgon et insister fortement auprès des patrons pour occuper un poste de correspondant à l'étranger au Vietnam, suite à quoi elle a été la première femme américaine au monde à devenir correspondante à l'étranger pour l'Associated Press (AP). Intrépide et déterminée, passionnée pour les voyages et décidée à ne jamais baisser les bras, Lederer est aujourd'hui incontestablement l'une des journalistes et commentatrices les plus accomplies dans les affaires internationales et la diplomatie. Ces 45 dernières années, elle a couvert la plupart des conflits mondiaux majeurs et elle a été à l'avant-garde du journalisme international.

En plus d'être une pionnière dans le journalisme de guerre, elle a également été la première femme à avoir jamais dirigé un bureau à l'étranger pour l'AP, lorsqu'elle est arrivée à Lima au Pérou en 1975. Sa vie est on ne peut plus riche d'expériences. Intrépide et créative, une fois elle a dû se faire passer pour un acheteur de tapis afin de se cacher lors d'un voyage en Afghanistan après l'invasion soviétique pour couvrir la situation politique, et elle a fait partie des quelques journalistes occidentaux à couvrir l'actualité depuis la Corée du Nord.

Elle est correspondante en chef de l'AP à l'ONU depuis 1998, où elle est une véritable légende. Son engouement pour les affaires internationales n'a d'égale que sa passion pour l'égalité de genre et les droits des femmes, en promouvant l'égalité et les droits des femmes tôt dans sa carrière. Cette passion l'a amenée à vivre beaucoup d'expériences et à découvrir beaucoup de lieux, dont Beijing, lors de la Quatrième Conférence historique mondiale sur les femmes en 1995, au cours de laquelle elle a dirigé l'équipe de l'AP.

Lauréate de quatre récompenses pour l'ensemble de sa carrière, décernées par l'Overseas Press Club, la Fondation internationale des femmes dans les médias, la Washington Press Club Foundation et le Newswomen's Club of New York, elle a couvert l'actualité depuis de nombreux points chauds, entre la guerre israélo-arabe en 1973 et la dissolution de l'Union soviétique, la guerre de Bosnie-Herzégovine et la guerre du Golfe en 1991, où elle a couvert en exclusivité le départ des premiers avions de chasse américains pour bombarder Bagdad. Aux Nations Unies, elle a écrit sur l'aspect diplomatique des conflits depuis l'Irak, la Libye et la Syrie, en passant par le Congo, la République centrafricaine et le Soudan du Sud.

Lederer a corédigé un livre avec huit autres femmes qui ont couvert la guerre du Vietnam, intitulé « War Torn: Stories of War from the Women Who Covered Vietnam » (Les ravages de la guerre : récits de guerre par les femmes qui ont couvert le Vietnam), qui a été publié en 2002. Elle a également fait partie de l'équipe de l'AP qui a remporté la récompense du meilleur rédacteur en chef pour sa couverture du 25e anniversaire depuis la fin de la guerre.

Lisez d'autres profils »