Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
En tant que première femme sous-préfète dans la marine guinéenne, la capitaine Bontou Soumah a bravé les discriminations et les défis afin de réaliser son rêve, celui de devenir une marine. Ayant eu à affronter du mauvais temps, à la fois dans sa carrière et dans sa vie, elle s’est élevée au-dessus des marées pour devenir une dirigeante de premier plan dans la marine. En gravissant les échelons, elle a finalement été nommée Officière et Chevalière de l’Ordre du Mérite de la République en 2005, par décret du Président.
Date:
Zeid Ra’ad Al Hussein est le Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, et il possède une vaste expérience en matière de diplomatie internationale et de protection des droits humains. Il présente ici les accomplissements et les écarts dans la garantie de droits égaux pour toutes et tous, et il souligne l’importance et le courage des défenseuses et défenseurs des droits humains des femmes, ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés.
Date:
À 43 ans, Wafa Khaled Ayyad Muammar fait partie de la première génération de femmes à avoir intégré les forces de police civile de Palestine, juste après son établissement il y a moins de 20 ans, alors que prévalait une situation de conflit et de crise humanitaire. Aujourd’hui, en tant que responsable de l’unité de protection des familles de la police civile de Palestine, la lieutenante-colonelle Wafa...
Date:
Née et élevée dans une communauté bédouine isolée, rurale et pauvre dans le désert oriental du Royaume de Jordanie, Rafea Um Gomar a dû défier les traditions conservatrices de son village pour poursuivre son rêve de devenir un jour ingénieure en énergie solaire. Le chemin emprunté par Rafea Um Gomar n’a pas été facile. En plus des conditions de pauvreté absolue dans lesquelles elle a vécu, elle a notamment fait l’objet de persécutions par sa propre famille lorsqu’elle a décidé de défier les rôles de genre et de sortir du confinement domestique imposé. Mais elle a fait preuve d’une détermination sans faille. Elle voulait utiliser les technologies modernes pour alimenter son village en électricité, stimuler le rôle des femmes dans l’économie locale, réduire la pauvreté et offrir une vie meilleure à ses quatre filles et à sa communauté.
Date:
Les histoires de viols collectifs, de mariages forcés et de pères contraints de violer leur propre fille sous la menace d’une arme l’empêchent de dormir. Saran Keïta Diakité a écouté d’innombrables femmes raconter les atrocités infligées à la population de son pays déchiré par la guerre, le Mali, par des groupes armés depuis le coup d’État militaire commis en mars 2012. En avril 2012, elle fut l’une des rares femmes à prendre part aux pourparlers de paix à Ouagadougou, au Burkina Faso, alors que dans le monde entier, les femmes se frayaient lentement un chemin vers les pourparlers de paix.