Articles

4
résultats trouvés
1 - 4 de 4 résultats
Date:
Edelfriede Barbosa Almeida est une économiste et membre fondatrice de Morabi, l’une des premières ONG du Cap-Vert à promouvoir l’égalité des sexes. Au cours de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes, elle a participé au forum parallèle tenu spécifiquement pour les ONG, à Huairou, en Chine, et elle est actuellement la présidente de VerdeFam, l’association cap-verdienne pour la protection de la famille.
Date:
Sur les îles de l’archipel qui constituent le Cap-Vert, un pays situé au large des côtes ouest-africaines, elle est une personnalité bien connue. La dynamique, intrépide et passionnée Garça Sanches, l’une des plus jeunes membres de l’Assemblée nationale du pays, est devenue députée à l’âge de 30 ans par la force de ses convictions. Outre son rôle actuel, elle est également présidente du Réseau des femmes parlementaires, un groupe qui travaille avec un acharnement soutenu pour garantir l’inclusion des femmes dans les activités de planification des politiques et d’adoption des lois. Garça Sanches sert de force mobilisatrice à l’Assemblée nationale pour faire entendre la voix des femmes à la moindre occasion.
Date:
Delphine Nana Mekounte, 60 ans, était la Coordinatrice Nationale des ONG du Cameroun lors de la 4e Conférence des Nations Unies sur les femmes à Beijing en 1995. Elle est aujourd’hui Directrice Générale du Centre Féminin pour la Promotion du Développement (CEFEPROD), organisation non gouvernementale qui cherche promouvoir le développement au triple plan économique, social et culturel en faveur des femmes et des jeunes.
Date:
Maha Almuneef comprend de première main les défis d’affronter les tabous culturels. À ses 53 ans, la mère de trois enfants et Médecin spécialiste vit à Riyad en Arabie saoudite. Sans se laisser décourager par l’image traditionnelle de la place de la femme dans la société, elle a fondé le Programme national pour la sécurité de la famille (PNGA), la première institution spécifiquement destinée à s’attaquer à la question de la violence conjugale dans le pays. En tant que directrice générale du PNGA, elle concentre son attention sur les programmes de prévention ainsi que sur la formation donnée aux professionnelles/s, tels que les services de police et les avocats, pour l’amélioration du soutien apporté aux survivantes de la violence.