Articles

4
résultats trouvés
1 - 4 de 4 résultats
Date:
S’inspirant de la carrière de ses parents dans le service public, Asnaini Mirzan a décidé d’accorder une place aux femmes dans ses politiques locales. Comme la première et seule femme à la tête d’un conseil de village dans la province d’Aceh, elle montre par son exemple-même que les femmes peuvent être à la fois des leaders, des agricultrices et des mères. Ses objectifs visant à améliorer l’accès des femmes aux soins de santé, à parvenir à la parité entre les sexes à l’école et à créer des processus administratifs transparents ont beaucoup progressé, tout en contribuant au maintien de la paix et au développement du village. Elle donne également des cours d’agriculture aux femmes dans le but de soutenir leur indépendance économique.
Date:
Delphine Nana Mekounte, 60 ans, était la Coordinatrice Nationale des ONG du Cameroun lors de la 4e Conférence des Nations Unies sur les femmes à Beijing en 1995. Elle est aujourd’hui Directrice Générale du Centre Féminin pour la Promotion du Développement (CEFEPROD), organisation non gouvernementale qui cherche promouvoir le développement au triple plan économique, social et culturel en faveur des femmes et des jeunes.
Date:
Maha Almuneef comprend de première main les défis d’affronter les tabous culturels. À ses 53 ans, la mère de trois enfants et Médecin spécialiste vit à Riyad en Arabie saoudite. Sans se laisser décourager par l’image traditionnelle de la place de la femme dans la société, elle a fondé le Programme national pour la sécurité de la famille (PNGA), la première institution spécifiquement destinée à s’attaquer à la question de la violence conjugale dans le pays. En tant que directrice générale du PNGA, elle concentre son attention sur les programmes de prévention ainsi que sur la formation donnée aux professionnelles/s, tels que les services de police et les avocats, pour l’amélioration du soutien apporté aux survivantes de la violence.
Date:
Lorsque Marcelina Bautista Bautista a quitté sa communauté autochtone mixtèque de Nochtixtlán, Oaxaca, à 14 ans, après n’avoir suivi que l'école primaire et sans parler espagnol, elle n'imaginait pas qu'elle contribuerait, un jour, à l'élaboration de la norme internationale sur les travailleuses et travailleurs domestiques.