Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
Fondatrice et ancienne rédactrice du journal de renommée mondiale The Namibian, Gwen Lister est journaliste depuis près de 40 ans. Elle est lauréate d’une longue liste de prix, y compris « Courage en journalisme » décerné par l’International Women’s Media Foundation, le Prix international du journalisme remis par Inter Press Service, ainsi que le prestigieux prix « Héroïne de la liberté de la presse dans le monde » par l’International Press Institute. En raison de ses publications soutenant l’indépendance de la Namibie, elle a fait face à des attaques, calomnies et menaces de mort afin de défendre ses convictions.
Date:
Wanda Nowicka a soulevé les problèmes auxquels sont confrontées les femmes dans la région d’Europe centrale et d’Europe de l’Est à l’occasion de la Conférence de Beijing en 1995. Depuis, elle travaille sans relâche à la mise en œuvre des résultats de la Conférence. Elle est membre du Parlement polonais et vice-présidente de la Sejm, la chambre principale du Parlement polonais.
Date:
Teresa Oleszczuk, militante des droits de la femme, a participé à la Conférence de Beijing de 1995. Elle est l’une des fondatrices de la Fondation La Strada contre la traite des êtres humains et l’esclavage, une organisation qui lutte contre la traite des êtres humains en Pologne et dans plusieurs pays d’Europe.
Date:
Monica Paulus, défenseuse des droits de l’être humain, protège de nombreuses femmes ainsi accusées à tort. Sans peur, déterminée et au franc-parler, elle sauve des femmes et des jeunes filles accusées de sorcellerie, en en protégeant un grand nombre de punitions violentes ou de la mort.
Date:
Tarcila Rivera Zea avait 44 ans lorsqu’elle a participé à la Conférence mondiale sur les femmes organisée à Beijing en 1995. Aujourd’hui, cette activiste péruvienne est présidente du Centre des cultures autochtones du Pérou (CHIRAPAQ) et membre du Groupe consultatif mondial de la société civile d’ONU Femmes.