Articles

5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
Antonette Wemyss-Gorman a été élevée par sa mère, célibataire, dans une famille modeste. Elle est aujourd’hui Commandante de la Garde côtière jamaïcaine. C’est la première femme à occuper cette fonction prestigieuse non seulement dans cet État insulaire, mais également dans toute la région des Caraïbes. La Commandante Wemyss-Gorman a appris très tôt dans la vie à ne jamais accepter un « non » comme réponse. Son maître-mot : « Je peux le faire ! »
Date:
Nawal El Moutawakel a été la première femme arabe, africaine et musulmane à gagner une médaille d’or olympique, pour le 400 mètres haies en 1984, repoussant ainsi les limites du sport de compétition qui était jusqu’alors dominé par les hommes. Sa victoire a été suivie d’un mandat en capacité de la première ministre des Sports au Maroc.
Date:
C’est la première femme à rejoindre seule le pôle Sud à skis, sans l’aide d’un guide et sans approvisionnement. Elle a gravi l’Everest et a dû rebrousser chemin à 1900 mètres du sommet en raison de l’altitude. Elle a navigué et skié sur la masse continentale de l’Antarctique et a mené le premier groupe de femmes sur la calotte glaciaire du Groenland sans assistance. Et elle est également l’auteur de plusieurs livres et programmes scolaires, notamment Nice Girls Do Not Ski to the South Pole et Can I Do It? Du rêve à la réalité.
Date:
La Directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, rappelle la Conférence mondiale de Beijing en 1995 comme un moment déterminant, et dit que « Le moment est venu de reprendre ce débat mondial en faveur des femmes et des filles et de le mener à bonne fin ». Dans cette article, avant le lancement de la campagne Pékin +20, elle fait un appel de ralliement aux citoyennes/ns du monde à imaginer un monde où existe l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.
Date:
Cette petite dame en uniforme est bien connue. Bien qu’elle ne roule ni en voiture, ni à moto, la sergente Amelia de Jesus Amaral ne craint pas les longues distances. C’est à pied qu’elle se déplace, quel que soit le temps que cela lui prend, lorsque lui parvient la plainte d’une victime de violence conjugale. Amelia, policière membre du service de protection des personnes vulnérables au sein de la police nationale du Timor-Leste, n’hésite pas à faire entendre sa voix ni à montrer l’exemple. Elle a ainsi remporté, en novembre 2013, le prestigieux Prix 2014 pour la défense de l’égalité des sexes décerné par le secrétaire d’État pour la promotion de l’égalité. Alors que dans son pays, moins de 20 pour cent des policiers sont des femmes, Amelia, mère de deux jeunes enfants, est l’un des plus anciens membres du service de protection des personnes vulnérables.