Articles

2
résultats trouvés
1 - 2 de 2 résultats
Date:
Sanchaita Gajapati Raju tire son inspiration de sa mère qui, dès son plus jeune âge, lui a inculqué un profond sens civique et l’a encouragée à tendre la main aux moins chanceux. Tout a commencé lors d’une visite dans un village pauvre d’une région rurale de l’Inde, où Sanchaita a constaté le manque d’installations et d’eau potable. Ses échanges avec les communautés sur place lui ont permis de mieux comprendre la difficulté de leur situation. Sanchaita a également observé comment la technologie pouvait être mise au service de l’amélioration des conditions de vie, non seulement en améliorant les prestations de santé publique, mais également en créant des services qui permettraient aux populations, et principalement aux femmes, de passer moins de temps à aller chercher de l’eau douce. C’est ainsi que son organisation SANA est née.
Date:
Cette petite dame en uniforme est bien connue. Bien qu’elle ne roule ni en voiture, ni à moto, la sergente Amelia de Jesus Amaral ne craint pas les longues distances. C’est à pied qu’elle se déplace, quel que soit le temps que cela lui prend, lorsque lui parvient la plainte d’une victime de violence conjugale. Amelia, policière membre du service de protection des personnes vulnérables au sein de la police nationale du Timor-Leste, n’hésite pas à faire entendre sa voix ni à montrer l’exemple. Elle a ainsi remporté, en novembre 2013, le prestigieux Prix 2014 pour la défense de l’égalité des sexes décerné par le secrétaire d’État pour la promotion de l’égalité. Alors que dans son pays, moins de 20 pour cent des policiers sont des femmes, Amelia, mère de deux jeunes enfants, est l’un des plus anciens membres du service de protection des personnes vulnérables.