Combattre les esprits, pour défendre et protéger

Date : jeudi 15 mai 2014

Monica Paulus
Photo utilisée avec l’aimable permission de Monica Paulus.

Les accusations de sorcellerie sont répandues dans les communautés des collines de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est souvent cru lors de décès ou de maladies, de vols ou d’accidents, que la cause en est la sorcellerie, le rôle du méchant étant le plus souvent mis sur le dos d’une femme. Monica Paulus, défenseuse des droits de l’être humain, protège de nombreuses femmes ainsi accusées à tort. Sans peur, déterminée et au franc-parler, elle sauve des femmes et des jeunes filles accusées de sorcellerie, en en protégeant un grand nombre de punitions violentes ou de la mort.

Malgré l’opinion publique majoritaire et les croyances de la communauté, Monica travaille à protéger les femmes, souvent en faisant déplacer hors des communautés celles qui sont accusées. Elle remue ciel et terre pour garantir qu’elles puissent alors avoir accès à la justice, allant dans les tribunaux et ne prenant pas de repos avant que les responsables ne soient punis. Elle enregistre des victoires et des défaites, mais Monica n’est pas prête à abandonner ou à céder.

« Deux facteurs m’ont aidée à arriver où je suis aujourd’hui : la détermination dans mon cœur, et le fait d’avoir moi-même été victime de violences. Je n’ai pu compter sur personne pour m’aider lorsque j’en ai été victime, et c’est pour ça que je veux être là pour soutenir d’autres femmes. Nous devons nous défendre les unes les autres, et nous souvenir qu’il est nécessaire de le faire. Les victimes sont si heureuses qu’il y ait quelqu’un pour les défendre, pour les représenter. C’est ce qui me pousse à défendre les droits des êtres humains ».

Chaque jour qui passe accroît un peu plus sa conviction de la nécessité de protéger et de défendre les femmes accusées.

« Vous ne devez jamais vous rabaisser parce que vous êtes une femme. Tout ce que vous pensez pouvoir faire, vous pouvez arriver à le faire. Nous devons nous lever ensemble et respecter et défendre mutuellement nos droits d’êtres humains. Lorsqu’il n’y a pas de respect, il n’y a pas d’équilibre dans le monde », déclare-t-elle.

Lisez d'autres profils »